SUCRE est située sur les hauts plateaux du  sud de la Bolivie (2810m.), C’est la capitale constitutionnelle du pays, La Paz en étant la capitale administrative (siège du gouvernement). Sucre abrite le siège de la cour suprême du pays.

Fondée en 1539 par les espagnols, elle recouvre son indépendance en 1825 avec la libération du pays. Elle doit son nom actuel au libérateur de la Bolivie Antonio Jose de Sucre,  après s’être appelée Chuquisaca, Charcas et La Plata

 

DES LIEUX A VOIR

En se promenant dans la ville, au gré des inspirations du moment, le charme opère très vite. Imposantes demeures bourgeoises d’une  blancheur immaculée, parcs ombragés, églises, monastères, couvents, ruelles, marché animé …tout invite à la flânerie et à l’immersion dans un passé fortement marqué par la colonisation espagnole et les luttes pour l’indépendance.

 

La casa de la libertad

Franchi le portail de l’édifice, on arrive dans un patio rectangulaire typiquement colonial, au milieu duquel se trouve une grande fontaine en pierre. Les salles à visiter sont distribuées autour de cette cour dont celle célèbre où fut signer le 6août 1825, la déclaration d’indépendance de la Bolivie.

La casa de la libertad est un ancien monastère jésuite construit à partir de 1612. D’abord converti en annexe de l’université, elle abritera de 1825 à 1898  le siège du parlement. C’est dans la chapelle du bâtiment que siègeront les parlementaires et que se réunira en 1825 l’assemblée qui proclama l’indépendance de la Bolivie.

Le texte de la déclaration de l’indépendance de la Bolivie se trouve dans cette ancienne chapelle, juste devant les tableaux représentant les principaux leader de l’indépendance de  la Bolivie

JUANA AZURDHUY DE PADILLA

D’origine espagnole et indigène Juana Azurduy de Padilla est née le 12 juillet 1780. Révolutionnaire, très active dans la guérilla contre les espagnols dans la région du Haut Pérou (aujourd’hui la Bolivie), elle est amenée à commander une armée de 6000 hommes. Bolivar reconnaîtra son héroïsme. Elle meurt dans l’oubli et le dénuement le 25 mai 1862 à Chuquisaca,(Sucre)  et on  l’enterre sans honneur dans une fosse commune. Ce n’est qu’un siècle plus tard que ses restes seront exhumés pour être conservés dans un mausolée à Sucre.

La Cathédrale de Sucre

Cette imposante cathédrale située aux abords immédiats de la place 25 de Mai construite à partir de 1559 sera achevée en 1712. De style renaissance, elle incorporera aux différentes étapes de sa construction, des éléments de style baroque et métisse.  La tour est ornée des statuettes de 12 apôtres et quatres saints patrons de Sucre. L’ horloge a été apportée de Londres en 1722. Dans une des chapelles de l’édifice on peut également admirer la Virgen de Guadalupe.

La Virgen de Guadalupe. Elle fait l’admiration des visiteurs tant sa parure de diamants , de pierres précieuses et de perles est éblouissante. C’est en 1784 qu’un joallier recouvra la virgen d’une plaque d’argent sur laquelle il fixa 12000 diamants et pierres précieuses. On dit que le prix qu’on pourrait retirer de cette parure suffirait à rembourser la dette de la Bolivie !

L’église de San Francisco

L’église San Francisco de Asis a été conçue en 1538 et sera achevée en 1581. On peut admirer à l’intérieur de magnifiques plafonds en style mudéjar typique de l’alcazar de Séville.

Cette église jouxte le superbe marché de Sucre

 

La Recoleta

En marchant le long de la rue Dalence qui part du centre-ville, après avoir gravi une longue pente et quelques escaliers, on arrive au bout d’une vingtaine de minutes de forte montée sur la Plaza de Anzurez où se trouve la Recoleta

Ce quartier de Sucre situé sur les hauteurs de la ville offre un magnifique panorama sur la campagne alentour et sur les montagnes andines.

La Recoleta est un couvent construit en 1601 par l’ordre des franciscains. Tour à tour couvent et musée, la Recoleta a également fait fonction de caserne et de prison. L’endroit se visite : il présente d’intéressants tableaux et sculptures datant du XVIème au XXème siècle et un arbre millénaire de plusieurs mètres de circonférence

Le parque Bolivar

Un peu à l’écart du centre historique, et juste en face de la Cour suprême se trouve le parc Bolivar. Une tour Eiffel miniature, en métal couleur orange y a été édifiée par la bourgeoisie locale avec l’argent des mines de Potosi.

Autres lieux, autres scènes de la vie quotidienne et quelques portaits faits à Sucre

 LA GALERIE

Nos coups de coeur

 La ville regorge d’endroits insolites, merveilleux que nous avons appréciés pour leur charme et leur originalité. Parmi ceux-ci

l’auberge Su Merced idéalement située près le la place centrale et de la cathédrale.

Le café Munay

Récemment ouvert, ce café bolivien à la décoration soignée est un endroit fort symapthique. Idéal après une journée de visite !

 

Sucre, une ville symbole, chargée d’histoire, un des lieux inspirés de Bolivie. Nom de l’indépendance et de la république, elle en retire le prestige et le rayonnement. A l’évidence, la ville a une âme et du  charme aussi, celui de ses rues, de ses parcs, de ses monuments. Les murs toujours peints de frais sont éclatants de blancheur. Tout ici porte à la sérénité et à cette sorte de dignité qu’exprime chaque visage. Un lieu incontournable, à visiter absolument.