PUNO située au bord du lac Titicaca, le plan d’eau navigable le plus haut du monde (3800 m.), est une ville péruvienne de 129000 habitants. Ici, la Bolivie n’est plus très loin. A première vue, le décor lacustre qui entoure Puno, semble la principale attraction des lieux. Mais sous ses airs de ville sans intérêt particulier, la ville est le berceau de la civilisation Inca. Accents indigènes, héritage espagnol, sa géographie et son histoire en font une ville agréable. On remarquera la cathédrale de style baroque andin, et le Yavari, un navire à vapeur du XIXe siècle aujourd’hui converti en chambres d’hôtes.

Avant de rejoindre La Paz, nous avons fait un tour sur les îles flottantes d’Uros. Ces îles sont situées à une vingtaine de minutes de bateau en face de de Puno. Elles sont artificielles et ont la particularité d’avoir été construites par les premiers habitants du lac, les Uros. Ce peuple vit sur le lac depuis plusieurs générations. C’est le totora, une sorte de roseau local,  qui est utilisé dans la construction des îles. Empilé en couches compactes successives, atteignant environ  3 m. d’épaisseur, le totora forme le sol de chaque île.  Au-dessus, ont été construites les maisonnettes. Le mobilier est également en roseau. Ces îles ressemblent ainsi à de grands radeaux arrimés à un piquet pour les empêcher de dériver Aujourd’hui, elles ne sont plus guère habitées et leurs descendants utilisent et entretiennent les anciennes îles Uros à des fins touristiques, pour faire revivre les anciennes traditions remises au goût du jour : des bungalows/buvettes et de gros catamarans en totora accueillent et promènent désormais les touristes.