LIMA, une ville entre histoire et modernité. C’est ici que démarre notre périple en Amérique du Sud. Comme dans n’importe quelle grande ville du monde, ce qui surprend tout de suite, c’est l’agitation ambiante…A cela s’ajoute une couleur : le gris, celui de la brume, du ciel. “Lima la grise”, l’appelle-t-on parfois. Mais passées ces premières impressions, Lima a des airs d’une gigantesque mosaïque judicieusement placée entre le Pacifique et la cordillère des Andes. Quelque peu chaotique et bariolée, la capitale du Pérou possède un riche patrimoine historique et architectural. Elle cajole en effet l’œil et les sens du voyageur par ses références à l’histoire (musées, monuments historiques, architecture…) et une certaine douceur de vivre que l’on retrouve principalement dans deux quartiers de Lima: Barranco et Miraflores. Par ailleurs, avec ses nombreux restaurants pour la plupart situés à Miraflores et à Barranco, elle sait aussi flatter les papilles du gastronome en vadrouille : sa cuisine peut se révèler extraordinairement subtile en raison de ses multiples influences africaines, asiatiques, européennes…La ville est fondée en janvier 1535 par Francisco Pizarro sous le nom de Ciudad de Los Reyes, (la ville des rois) puis consacrée capitale de la vice royauté du Pérou au détriment de Cuzco, l’ancienne capitale Inca. La conception et la mise en place du centre historique de Lima étaient basées sur le modèle des villes d’Espagne, en particulier de Séville. Il en va de même pour les premières maisons coloniales de Lima. De cette période, il ne reste hélas  plus grand chose. C’est le terrible tremblement de terre de 1746 qui a littéralement ravagé les premières constructions entreprises sous le règne du conquistador. Beaucoup de monuments, d’église et de palais du centre-ville, ont ainsi été reconstruits.

MOMENT VIDEO 

 

Centre historique de Lima

De splendides balcons en bois ornent les facades des demeures du quartier historique

les célèbres balcons de Lima sont en bois magnifiquement ciselés. Ils illustrent parfaitement le projet architectural de l’époque; La plupart sont des balcons fermés avec des jalousies, d’origine maure mais avec un style et un caractère distinctif de Lima.

A l’époque de Pizzaro, Lima ne se trouvait pas au bord de la mer. Au XIXè siècle, les familles les plus aisées ont déserté le centre historique pour s’installer le long de la côté Pacifique, et ainsi donner naissance aux actuels quartier de Miraflores et Barranco.

LE DISTRICT DE MIRAFLORES

C’est un des 43 districts de la province de Lima au Pérou. Créé en 1857  le territoire de ce quartier s’étend sur environ 10 km2 et compte plus de 77 000 habitants.

Miraflores est historiquement un district résidentiel et autrefois balnéaire. Aujourd’hui, le district de Miraflorès concentre une partie importante de l’activité économique et touristique de la capitale Lima.

Nous y avons trouvé notre hébergement et fait un tour haut en couleurs au marché et au jardin des amours.

 

LE DISTRICT DE BARRANCO

Barranco est plus petit que Miraflores . 45922 habitants y vivent sur un territoire de 3,33 km2. A l’origine Barranco est un village de pêcheurs. En 1874 il devient le 43 ème  district de la province de Lima. Transformé en lieu de villégiature de l’aristocratie péruvienne, il va attirer au fil des années les artistes, les peintres, les intellectuels ainsi que de nombreux étrangers séduits par l’ambiance « bohême » du quartier. Très éloigné du centre-ville, une ligne de chemin de fer et de tramway furent construits. Aujourd’hui de nombreux bus font le trajet avec le quartier historique. Ici, vous ne verrez pas de Buildings. L’endroit n’a pas beaucoup bougé ; il est resté comme il devait être au siècle dernier. Depuis le Pont des Soupirs, du haut des falaises, ou des balcons des vieilles demeures, la vue sur l’océan pacifique est magnifique. Fréquentés par les jeunes gens branchés de Lima et les nombreux touristes, le quartier a vu se multiplier  les restaurants et discothèques.

 

VUE SUR LE PACIFIQUE