Le Machu Picchu

  La montagne sacrée des Incas est un des sites les plus fréquentés du monde ! C’est généralement à travers cette photo largement médiatisée qu’on se représente le Machu Picchu. Pour Brigitte et moi, l’image s’est effacée. Elle vient de laisser la place à une réalité qui relie dans un sublime panorama, toutes les conditions de la nature, de l’histoire humaine et du paysage, grandiose évidemment. Enfin !  Après quelques heures de marches on est arrivé, là où il y a environ 6 siècles les Incas avaient érigé une ville sacrée.

 

La découverte du site

C’est en 1911 que l’archéologue américain Hiram Bingham de l’université de Yale découvre l’endroit. Passionné par les ruines Incas, il était à la recherche d’une cité perdue nommée Vitcos. C’est dans ce contexte qu’il découvre Le Machu Picchu. Cela dit, les paysans locaux connaissaient l’endroit depuis longtemps déjà et des explorateurs occidentaux en connaissaient l’existence avant même que l’archéologue américain n’en divulgue l’interêt archéologique. Pour en savoir plus sur les conditions de cette découverte, je vous renvoie au livre écrit par Bingham et à ce  lien https://machupicchu.fr/histoire  

 

 

Quand Hiram Bingham arrive sur les lieux, le site est enfoui sous une abondante et épaisse végétation. Il va falloir des années pour le restaurer, le nettoyer, l’entretenir et en faire ce qu’il est aujourd’hui : un endroit absolument sublime et magique qui accueille, au risque de sa détérioration, 7000 visiteurs par jour. C’est un des lieux les plus visités au monde.

Construit sur un piton rocheux, le site est à une altitude moyenne de 2353m. Sa construction fut réalisée sous le règne de l’empereur incas pachacutec aux environs de 1450 à l’apogée de l’empire incas. Vous pouvez observer que les murs des temples, des maisons sont construits avec de grosses pierres ajustées les unes les autres avec précision et sans liant. Il n’y a pas de ciment par exemple. Contrairement à d’autres lieux sacrés incas, les conquistadores espagnols ne sont jamais arrivés là. Du coup,  le lieu a été préservé de la destruction et du pillage. Machu Picchu est un centre politique, intellectuel, religieux et administratif important de la période incas. La cité possèdait 2 secteurs principaux :

-un secteur agricole composé de terrasses

-un secteur urbain qui assurait entre autres des fonctions administratives  et religieuses

Elle est abandonnée vers 1572 à la suite de la conquista espagnole. Il est possible que la plupart de ses habitants soient morts de la variole introduite par les espagnols.

 

 

Le Macchu Picchu  face au tourisme de masse

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983, le Machu Picchu est aujourd’hui menacé par la foule de touristes qui s’y presse quotidiennement. Alors que l’Unesco recommandait 2500 touristes/jours, ils ne sont pas loin de 7000 visiteurs /jour à fouler en 2019 les célèbres vestiges Incas. Selon les experts, la fragilité de l’environnement ne peut résister à une telle affluence.

Construit en terrasses, le site est en effet menacé d’érosion du fait des pas des visiteurs. L’accès de certaines zones fragiles a déjà été limité par les conservateurs du site et l’Unesco menace de classer la citadelle Inca comme “patrimoine mondial en péril”. Malgré ces avertissements et en dépit d’une dégradation progressive du site, un nouvel aéroport est prévu dans les années qui viennent, l’aéroport actuel de Cuzco étant jugé trop petit, obsolète et dangereux. Le projet pourrait ainsi multiplier le nombre de touristes par trois selon les autorités. Les travaux de terrassement pour sa construction ont commencé en février 2019. Il est situé dans la vallée sacrée de Chinchero. A l’évidence les arguments financiers semblent prévaloir sur les enjeux « écologiques ». Plus précisément, les bénéfices liés à ce nouvel aéroport estimés à 3 milliards d’euros par an concerneraient les grands opérateurs touristiques, les entreprises de service… au détriment des populations locales condamnées à se recycler dans des emplois précaires d’employés…. Par effets induits, avec l’explosion du foncier, les entreprises immobilières devraient être les principales gagnantes d’un développement territorial soutenu par le gouvernement. Le Machu Picchu sera-t-il condamné à devenir le grand parc d’attraction du Pérou ?

 

En direct du Machu Picchu :

Moment vidéo

/* Mobile Menu style */