INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LA BOLIVIE

    La Bolivie tient son nom du leader de l’indépendance du nord de l’Amérique Latine, Simon Bolivar. C’est lui qui en écrivit la constitution et qui en fut le premier président avant de cèder sa place à une autre grande figure de l’indépendance, Antonio Jose de Sucre. Depuis, 81 présidents, (si on compte l’actuelle présidente par intérim, Jeanine Anez),  se sont succédés à la tête de l’Etat. A l’heure où j’écris ces lignes, la Bolivie traverse une grave crise politique. C’est  aujourd’hui un pays fragilisé et déstabilisé par un coup d’Etat qui vient de destituer, celui qui depuis sa première élection en 2006 représentait le mieux les indigènes : EVO Morales. (Bien qu’il ne soit pas le premier chef d’État d’ascendance amérindienne du pays, il est le premier à s’affirmer en tant que tel et à déclarer écouter les revendications culturelles et sociales des populations indigènes. Les politiques qu’il met en œuvre se concrétisent par une réduction significative de la pauvreté, de l’analphabétisme et des inégalités). le début de la crise, les heurts très violents entre les partisans de E.Morales et les forces armées ont fait des dizaines de morts, des centaines de blessés.  Les faits : Le 14 novembre 2019, Evo Morales, ancien président de la république  pourtant réélu fin octobre est obligé de s’exiler au Mexique sous la pression de ses oppposants qui contestent sa réelection. Depuis sa démisssion et l’exil forcé de Moralès, la droite autoritaire reprend du service. Sous l’égide de l’Eglise, avec le soutien de Trump, Jeanine Anes, l’opposante de E.Morales, s’est en effet autoprocalmée présidente par interim. Les partisans de Morales tentent de s’opposer à ce processus. De nouvelles élections sont prévues en janvier, sans Morales, menacé d’être emprisonné s’il rentre dans son pays ! Il est actuellement sous le coup d’un mandat d’arrêt pour, selon l’actuelle justice bolivienne, sédition et terrorisme ! Depuis, le 12 décembre 2019, E. Morales a trouvé refuge en Argentine après un court séjour à Cuba.

Données géographiques

La Bolivie est un pays enclavé, sans accès à la mer. Entourés par le Brésil, l’Argentine,  le Pérou, le Chili, et le Paraguay, sa géographie est variée ; elle comprend la cordillère des Andes, le désert d’Atacama, et la forêt tropicale du bassin amazonien, autant de régions ayant leurs propres particularités culturelles, agronomiques et économiques.

Superficie : 1 098 580 km2
Capitale (s) :

  • La Paz (3 640 m. d’altitude ; 850 000 habitants et 1,8 M. avec El Alto) : capitale administrative (siège des pouvoirs exécutif et législatif) ;
  • Sucre (285 000 habitants) : capitale constitutionnelle.

Villes principales : Santa Cruz de la Sierra (1,6 M.), capitale économique ; Cochabamba (620 000) ; Oruro (215 000), Tarija (195 000), Potosí (150 000).
Langue (s) officielle (s) : espagnol + 36 langues indigènes 
Fête nationale : 6 août (déclaration d’Indépendance, en 1825)

Données démographiques

 

Population (2019) : 11 523 705 habitants. 60% des boliviens sont d’origine Quechua. Ils font partie du peuple amérindien, celui qui a élu Evo Morales à la tête du pays en 2006.

D’autres ethnies comme les Aymaras originaires du lac Titicaca, les Yamaparas, les Guaranis …forment le tissu plurinational de la Bolivie.
Densité : 10,49 habitants./km2
Croissance démographique (2016) : 1,2 %
Espérance de vie (2017) : 72,47 ans

 

Taux de natalité : 22,34 pour mille (2017) 
Taux d’alphabétisation (2015) : 99 %
Religion (s) : catholicisme (95 %) 

 

 

Données économiques

PIB (2017) : 37.6 Mds USD
PIB par habitant (2017) : 3 324 USD
Croissance (2018) : 4,7 % (+4.1 % de moyenne depuis 1996 avec un pic à +6.8 % en 2013)
Chômage (au sens du BIT) (2017) : 4.5 %
Inflation (2017) : 5 %
Principaux clients : Brésil, Argentine, Corée du Sud, États-Unis
Principaux fournisseurs : Chine, Brésil, Argentine, États-Unis
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2017 CEPAL) : services : 22 %;  secteur agricole 13%; industrie manufacturière 12 % ; secteur minier 12 %; transport et communications 10 %

Part des principaux produits exportés (2017) : hydrocarbures : 33 %; minéraux : 28 %; industrie manufacturière : 32 %; agriculture, élevage, pêche : 4 %

Salaire moyen : 420 €