ICA et HUACACHINA. Une bande désertique à 300 km au sud de Lima. Située sur la Panaméricaine (la route la plus longue du monde qui part de l’Alaska et relie l’extrême sud de l’argentine du côté de l’antarctique !), la ville d’ICA a le charme typique et désuet d’une petite ville de province, avec sa grand-place, son église, ses cafés-restaurants, ses magasins…. Hier, à Lima, le temps était gris, humide, pluvieux. Ici, le ciel est d’un bleu intense. Une douce chaleur règne sur une ville entourée d’un grand désert de sable. Curieusement, la région aux allures de petit sahara me donne l’impression d’être dans le sud marocain; en tout cas, la ressemblance est saisissante. Dans cette région aride poussent des vignes. ICA est une région viticole célèbre et la coexistence du désert et de la vigne pour curieux que cela puisse paraître dans un premier temps, semble très prometteuse. On y fabrique également le Pisco, un alcool fort qui entre dans la composition de la célèbre boisson péruvienne du même nom : le pisco sour. A Huacachina, à la sortie d’Ica, se trouve une oasis avec une étendue d’eau aujourd’hui très polluée… C’est ici que l’impression d’être dans le Sahara, avec des dunes de sable, des palmiers …est la plus forte. Tout autour, le spectacle est grandiose : c’est le désert. En 3 heures de buggy, on rejoint le pacifique m’explique un jeune chauffeur ! C’est curieux comme des lieux aussi distants l’un de l’autre (le sahara et ce désert péruvien) peuvent à ce point se ressembler jusqu’à se confondre; enfin presque  !

L’OASIS DE HUCACHINA