AUROVILLE

AUROVILLE ! C’est une utopie qui a pris corps en 68 sur un territoire de 25 km2 à 10 km au Nord de Pondichéry, au beau milieu d’une zone désertique. Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, cette utopie n’a pas grand chose à voir avec le mouvement hippies des années 60. Malgré une apparente concordance des temps, (les années 60), les références, les sources, les influences, les projets de vie sont différents, même si la même aspiration à la création d’un humanité renouvelée et au bonheur universel se retrouvent dans les deux projets.

Deux personnages sont au centre de cette utopie : Sri Aurobindo, né en 1872 à Calcutta et Mirra Alfassa née à Paris en 1878 appelée la Mère.

En 1914, la Mère vient à Pondicherry avec son mari. Elle y rencontre Aurobindo, retourne en France pour finalement  s’installer  définitivement à Pondichéry en 1920 avec celui qui sera son compagnon, un des premiers leaders indiens à se déclarer publiquement en faveur de l’indépendance totale de l’Inde. Il fera de la prison pour cela,  sera libéré et pour éviter d’y retourner, il se réfugiera à Pondichéry, alors territoire Français.

C’est là que le couple fera connaissance. Il partage les mêmes convictions quant à une harmonie universelle et à l’unité de l’Homme. Ensemble ils vont travailler 30 ans durant à diffuser leurs idées et à s’associer avec d’autres qui, comme eux, pensent à un monde de paix, en harmonie avec la nature. Le Yoga est une de leur référence majeure.

Lorsque Aurobindo meurt en 1950, lorsqu’il quitte son corps, dit-on à l’ashram, la Mère poursuit le travail entrepris. Elle crée un centre d éducation et mène à bien son projet de création d’un “lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités”

Ce lieu c’est Auroville. Il est inauguré en 1968.

En 1972, la Mère parle du projet en ces termes : « Il doit exister sur Terre un endroit inaliénable, un endroit qui n’appartiendrait à aucune nation, un lieu où tous les êtres de bonne volonté, sincères dans leurs aspirations, pourraient vivre librement comme citoyens du monde… ».

LE MATRIMANDIR, CENTRE ET LIEU DE MéDITATION D’AUROVILLE

LE SYMBOLE D’AUROVILLE

Au centre d’Auroville, se trouve le Matrimandir (“la Maison de la Mère “), considéré par Mirra Alfassa comme l’âme du lieu. La ville est organisée en quatre zones (internationale, culturelle, industrielle, résidentielle) aménagées autour du Matrimandir et occupant 25 km2 (actuellement 10 km2 sont réalisés). Conçue par l’architecte français Roger Anger disciple de Le Corbusier, Auroville était prévue pour accueillir 50 000 habitants. Actuellement 2500 y sont résidents. Une cinquantaine de  communautés réparties dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres vivent là en permanence.

Pour en savoir davantage sur cette ville expérimentale cliquez ici

Pour notre part nous n’avons que des photos de l’extérieur à vous montrer. L’entrée dans la “ville” relève, en effet, d’autorisations préalables que nous n’avions pas demandées. Sachez qu’il n’y a ni voitures, ni véhicules à moteur et que seule la bicyclette est autorisée. Pas de boutiques, ni de restaurants, ni de commerces dans la ville.

 

LE PLAN D’AUROVILLE

LA CHARTE D’AUROVILLE