TANJORE ET LE BIG

TEMPLE 

 

La ville de Tanjore est très bruyante et comme dans toutes les villes indiennes le trafic donne l’impression d’une pagaille indescriptible. En réalité il n’en est rien. Tous les conducteurs obéissent à des règles connues d’eux seuls, invisibles, non écrites dans un quelconque code de la route et ce faisant le traffic s’effectue sans heurts et de manière fluide. Sous l’apparente pagaille, il y a un ballet parfaitement réglé, le klaxon en est l’élément essentiel.  

Partout dans la ville, des baffles à plein volume diffusent entre deux musiques, le programme de candidats à des élections locales. La ville est particulièrement agitée et nerveuse.

Nous y allions pour visiter “the big Temple”

Le temple appelé par les anglais « the big temple », de son nom indien le « Brihadishvara  temple » est haut de 66 mètres. Construit au 10ème siècle sous la dynastie Chola il est au centre d’une cour pavée de 241 mètres sur 122. Il est entouré par un haut mur coiffé sur tout sa longueur de Nandis . Dans la cour il y a un gigantesque Nandi (cf. ci-dessous) sculpté dans un seul bloc de granit noir, surmonté de fresques aux teintes bleues.

 

The big Temple à tangier

A l’époque quelques centaines de personnes y habitaient pour amuser et servir les princes et les dieux.

De nos jours, il est fréquenté par des touristes, peu nombreux, et par des indiens qui viennent y accomplir un certain nombre de rituels.

C’est grâce à leurs dons que le temple est régulièrement entretenu.

Dans la plupart des temples que nous avons visités, nous devions à l’entrée enlever nos chaussures et marcher pieds nus sur les pavés.

Sous le soleil de midi, les pavés sont brûlants et cela peut faire très mal aux pieds. Petit conseil, si vous passez par là, visitez de préférence les temples le matin ou le soir.

Après les temples, nous quittons la région du Tamil Nadu et partons en train de nuit pour Cochin au Kerala. Du golfe du Bengale à la mer d’Oman, nous allons traverser l’Inde du sud

the big temple

the big temple

 Le Nandi. Dans l’hindouisme, Nandi ou Nandin (« joyeux »), parfois appelé Nandikeshvara (le « seigneur de la joie »), est le fils de Surabhî et de Kashyapa, le gardien des quadrupèdes. C’est le vâhana de Shiva, le taureau blanc qui lui sert de monture, donné au dieu par Daksha. On le trouve d’ailleurs très généralement représenté couché devant l’entrée des temples dédiés au dieu où les dévots le vénèrent. On lui parle dans l’oreille et étant situé en face de Shiva, il va lui transmettre notre demande.

sculpté dans un bloc de granit  

img_7550

temple de tanjore

la banque du temple !