Le nouvel an vietnamien à Ho Chi Minh (la fête du Têt)

Le nouvel an vietnamien à Ho Chi Minh (la fête du Têt)

LA FÊTE DU TÊT 2020 A HO-CHI-MINH

SAÏGON. A DEUX PAS DE BUI VIEN STREET, UNE RUE COMPLÈTEMENT DINGUE DE SAÏGON. On s’est installé à la terrasse d’un bar. A quelques minutes du Têt, (le nouvel an vietnamien), des tables ont été placées à la hâte au bord du trottoir, juste devant le bar. Dessus, en offrande aux bouddhas, des fleurs, des fruits, de la nourriture, des paquets sont soigneusement rangés ; de l’encens brûle, des guirlandes scintillent…De loin, on dirait un tableau hyperréaliste. Le compte à rebours vient de démarrer.  Toute un quartier, toute une ville, tout un pays s’apprêtent à basculer ce 24 janvier à quelques secondes de minuit, dans la nouvelle année.

LA FÊTE DU TÊT À HO-CHI-MINH. De retour dans cette ville du sud du vietnam en janvier 2020, nous avons pu assister à cette grande fête et à sa préparation. Le têt lié au calendrier chinois marque la fin d’une année lunaire (l’année du cochon) et le début d’une nouvelle année (l’année du rat). Elle marque également l’arrivée du printemps. A cette occasion et plusieurs jours à l’avance, les gens sont occupés à préparer la fête, et l’agitation est palpable dans les rues. Les marchés, les places débordent de fleurs et de branches de pruniers aux fleurs jaunes (cây mai) qui vont servir à décorer les maisons. Dans les pagodes, on brûle du santal dans des encensoirs. Partout dans la ville, le rat est représenté sous forme d’icônes, de sculptures, d’arbustes taillés…

Dans cette période, la décoration prend une place fondamentale. Elle est essentiellement florale et se compose d’orchidées, de chrysanthèmes. L’arbre fruitier comme le prunier ou le pêcher sont également très prisés. Dans le sud du Viertnam, c’est surtout l’abricotier à fleurs jaunes qui a la faveur des vietnamiens. Les places en sont remplies et les marchands venus pour la plupart du delta du Mékong et de la région de Sadec font sans doute de bonnes affaires ! Selon la coutume, des enveloppes rouges, destinées aux enfants sont placées entre les branches. elles contiennent quelques billets de dongs et même parfois de dollars pour apporter une touche occidentale à la fête.

PETITES EXPLICATION SUR LE CALENDRIER

Depuis la création  du calendrier sino-vietnamien en l’an 2637 av.-J.C, par l’Empereur Chinois Huang Di, les Vietnamiens ont pris l’habitude de calculer le temps qui passe selon un calendrier lunaire basé sur l’astrologie chinoise. D’après celle-ci, les années sont identifiées par des noms d’animaux réels ou mythiques (cochon, rat, chien, cheval, serpent, dragon…) et non par des chiffres (2016, 2017, 2018, 2019…).

Aujourd’hui, cependant,  les pays d’Extrême-Orient, de tradition bouddhiste, se réfèrent au calendrier grégorien universel qui s’est superposé (sans l’exclure) au vieux calendrier chinois. Les deux calendriers cohabitent aujourd’hui.

 

Les douze animaux qui figurengt sur le calendrier chinois représentent  les douze signes du zodiaque chinois. Et contrairement aux signes du zodiaque occidental, toutes les personnes nées durant une même année chinoise ont donc le même signe de zodiaque chinois.

 

 

Contrairement au calendrier grégorien, la date du Nouvel An Chinois n’est pas fixe et varie d’une année à une autre. En revanche, ce jour tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février, au premier jour d’une nouvelle lune.

Dans un pays construit au sein des traditions chinoises commen le Vietnam, le Nouvel An Chinois est un jour férié. Les gens bénéficient généralement à cette occasion  de plusieurs jours de congé. C’est une période de grande mobilité pour les vietnamiens, car le Nouvel An est pour eux une période idéale pour se réunir en famille.

A Saïgon, les festivités commencent bien avant le 25 janvier. Quand nous sommes arrivés, la ville était déjà en pleine effervescence.

LA FÊTE DU TÊT DANS LA RUE

En nous baladant dans les rues de Saïgon on a été impressionnés par le nombre de selfies et de photos que des familles entières prennent à cette période de l’année. On a également apprécié la bouille ébahie ou étonnée des enfants devant les attractions de l’avenue Nguyen Hue.

Informations générales sur le Vietnam

Informations générales sur le Vietnam

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE VIETNAM

        Nous sommes allés au Viet Nam un peu par curiosité, un peu parce que les amis avec lesquels nous en discutions avaient beaucoup apprécié le pays, les gens, la beauté des paysages… Depuis longtemps,  le Vietnam faisait partie de nos projets de voyage. Nous avions très envie de découvrir une culture, des modes de vie, des traditions fortement influencées par la culture boudhiste, et de prendre le pouls d’un pays en pleine évolution en dépit des guerres subies.

La première chose qui va nous surprendre en arrivant au Vietnam, c’est le dynamisme de tout un peuple qui a su reconstruire en peu de temps ce que des années de guerre avait ruinées.  De ce point de vue, la ville de Hô Chi Minh, notre point d’entrée au Vietnam, donne un très  bon aperçu de cette vitalité et de ce formidable élan collectif. Les gratte-ciels d’Hô Chi Minh ville,  l’ampleur de la réhabilitation urbaine illustrent ce phénomène de reconstruction et constituent un bon indicateur de la manière dont le pays a tourné la page des années de guerre.

Personne en effet, il y a à peine une quarantaine d’années, n’aurait donné cher de l’avenir du Vietnam. Les villes, les campages, les routes, les ponts, tout avait été détruit par les tonnes de bombes déversées sur le pays lors de la dernière guerre qui opposa les sud-vietnamiens et les américains au Vietcong. C’est sur ces ruines que va renaître une nation délibérément tournée vers l’avenir et la modernité.

Une économie socialiste de marché ?  En 1986, à l’occasion du sixième congrès du parti communiste vietnamien, est établie une réforme économique appelé Doi Moi. Celle-ci vise à permettre et même promouvoir l’économie de marché au Vietnam(1). Cette réforme fut établie suite aux mauvaises conditions économiques dans lesquelles le pays fut plongé durant la période suivant l’unification (1975-1979)(3). Aujourd’hui, malgré les changements concernant la doctrine économique, le pays reste dirigé par un gouvernement communiste à parti unique. Cependant, quels sont les changements socio-économiques produits dans la société vietnamienne depuis l’introduction de la politique du Doi Moi ?

 

Données générales

Nom officiel : République socialiste du Vietnam
Nature du régime : Etat centralisé, régime de parti unique
Chef de l’Etat : Nguyen Phu Trong
Chef du Gouvernement : Nguyen Xuan Phuc, Premier ministre.

Superficie : 331 041 km²
Capitale : Hanoï
Villes principales : Hanoï, Hô Chi Minh-ville, Hai Phong, Can Tho, Danang.
Langue officielle : Vietnamien.
Fête nationale : 2 septembre.

Données démographiques

opulation : 95,5 millions d’habitants (2017, Banque Mondiale)
Densité : 305 hab / km².
Croissance démographique : 1,1%/an Espérance de vie : 75,5 ans (80,3 ans pour les femmes et 70,7 pour les hommes).
Taux d’alphabétisation : 97,3 %.
Religions : Bouddhisme, catholicisme, bouddhisme hoa hao, caodaïsme, protestantisme, islam
Indice de développement humain (2017) : 0,694 (116ème/188 pays)

 

 

Aperçu socio-historique

Le Viêt-Nam est une république socialiste unifiée depuis 1976, dirigée par un parti unique depuis 1988. Avant cette date co existaient deux partis, le parti socialiste et le parti démocrate qui ont été dissous par le pouvoir. Le Parti communiste vietnamien, héritier de la lute pour l’indépendance ntionale, compte environ 4,5 millions de membres sur plus de 95 millions de Vietnamiens. Il exerce, sans contre-pouvoirs, les pleins pouvoirs sur les plans politique, militaire, diplomatique, culturel et sécuritaire. 

Date Événements marquants
3 février 1930 Fondation du Parti communiste vietnamien par Hô Chi Minh à Hong Kong
Janvier 1941 Retour de Hô Chi Minh au Vietnam après 30 ans d’exil
19 mai 1941 Création du front Vietminh
16 août 1945 Début de l’insurrection Vietminh
2 septembre 1945 Capitulation du Japon ; proclamation de la République démocratique du Vietnam (RDV) à Hanoi
1er octobre 1949 Proclamation de la République populaire de Chine (RPC)
Février 1951 Fondation du Parti des travailleurs Vietnamiens (PTV)
5 mars 1953 Mort de Staline
19 décembre 1953 Promulgation de la loi de réforme agraire en RDV
7 mai 1954 Reddition des troupes françaises à Dien Bien Phu
21 juillet 1954 Signature des accords de Genève actant la partition du Vietnam
janvier 1959 Décision du PTV de reprendre les hostilités au Sud-Vietnam
2 et 4 août 1964 Incidents dans le golfe du Tonkin et déclenchement des hostilités entre l’armée américaine et la RDV
30 janvier 1968 Offensive du Têt
2 septembre 1969 Mort de Hô Chi Minh
27 janvier 1973 Signature des accords de Paris
30 avril 1975 Renversement du régime Sud-vietnamien
2 juillet 1976 Réunification des deux Vietnam et fondation de la République Socialiste du Vietnam
Décembre 1976 IVe Congrès du parti, rebaptisé Parti Communiste Vietnamien (PCV)
Février 1986 Lancement de la Perestroika en URSS
Décembre 1986 Vle Congrès du Parti communiste vietnamien et lancement de la politique de réformes (Doi Moi)
15 avril 1992 Adoption de la 4e constitution et abandon de la dictature du prolétariat

Aperçu économique

L’économie vietnamienne repose sur de grandes industries publiques telles que les textiles, l’alimentation, les meubles, les plastiques et le papier, ainsi que le tourisme et les télécommunications. L’agriculture représentait 15.34% du PIB en 2017 et employait 39.57% de la population active totale en 2018. Les principales cultures sont le riz, le café, les noix de cajou, le maïs, le poivron, les patates douces, les arachides, le coton, le caoutchouc et le thé, ainsi que l’aquaculture. En mars 2019, la FAO a appelé le Vietnam à déclarer l’urgence nationale de la peste porcine (Reuters).

L’industrie représentait 33.4% du PIB en 2017 et employait 25.34% de la main-d’œuvre totale en 2018. Le secteur de l’énergie a explosé ces dernières années (charbon, hydrocarbures, électricité, ciment, sidérurgie). Bien qu’il soit un «nouveau venu» dans l’industrie pétrolière, le Vietnam est devenu le troisième plus grand producteur d’Asie du Sud-Est. Le pays a également investi dans des industries à forte valeur ajoutée telles que l’automobile, l’électronique et les technologies informatiques (logiciels). Cependant, des réformes sont nécessaires dans le secteur de l’énergie pour promouvoir les investissements privés (Business Times). Des améliorations sont également urgentes dans le secteur de la production de ciment (PNA).

Les services représentaient 41.26% du PIB en 2017 et employaient 35.09% de l’effectif total en 2018. Les principaux services comprennent le tourisme et les télécommunications. Une croissance à deux chiffres du secteur de la vente au détail vietnamien est attendue de 2019 à 2024.

le Delta du Mékong : le grenier à riz du Vietnam

le Delta du Mékong : le grenier à riz du Vietnam

DANS LE DELTA DU MÉKONG

           Des paysages sublimes et luxuriants parsemés d’arbres fruitiers et de fleurs, des rizières à perte de vue, des petits canaux, des localités traversées par les nombreux bras du Mékong, des marchés flottants, le delta du Mékong est une région fortement urbanisée mais qui a su déveloper une agriculture abondante (des rizières notamment). Ici vivent au rythme du fleuve et de ses crues plus de 22 millions d’habitants soit environ 20% de la population totale du Vietnam. Très concernée par le dérèglement climatique et à la régulation du Mékong principalement effectuée par les chinois avec leurs barrages, la région et son développement socio-économique constituent pour les années à venir une préoccupation majeure  des autorités vietnamiennes. Je vous propose dans cet article de vous parler de quelques endroits que j’ai pu découvrir en me baladant dans le delta.

 

 

Promenade dans le delta

Ce qui frappe d’abord le voyageur en arrivant dans le delta, c’est sa luxuriance et la gentillesse de ses habitants. D’un bout à l’autre de la région, les rues, les marchés, les bras du Mékong, les campagnes sont le théâtre d’une intense activité. Sur l’eau boueuse du Fleuve, les marchés flottants sont plein d’un affairisme débonnaire: les fruits, les légumes débordent des petites barques chargées à ras bord; poteries, ustentiles de cuisine font l’objet d’âpres négocitations.  Tôt le matin, le marché flottant de Cantho est très fréquenté par des locaux qui viennent en barque y faire leur course. Spectacle garanti.

Sa Dec

Cette ville de 100000 habitants est surtout célèbre pour avoir été la commune où vécut dans les années 30 Marguerite Duras. Sa mère y dirigeait entre 1928 et 1932, l’école communale. Nombreux sont les voyageurs qui font le détour par Sa Dec pour retrouver ici un peu de l’histoire de la romancière. C’est à Sa Dec en effet que vivait Huynh Thuy Le, le « Chinois » que la narratrice rencontre un jour sur le bac qui la reconduisait à son internat de Saïgon. Il deviendra son amant.  Il habitait sur le quai Nguyen pas très loin de la maison de Marguerite Duras. Elle fit de cette histoire un roman : l’Amant.

 

Dans les environs de Sadec.

Sadec est aussi très connu pour ses plantes d’ornement et ses arbustes. Le village horticole de Sa Dec est à 4 Km du centre-ville, au bord de la rivière Tien. Chrysanthèmes, œillets d’Inde, dahlias, hortensias, 50 espèces de roses… sont ici cultivés et vendus tous les jours tant pour le marché intérieur que pour l’exportation. Dans les jours qui précèdent la fête du Têt, l’activité est particulièrement intense, car d’ici partent des milliers de fleurs et d’arbustes vers l’ensemble du Vietnam. Nous sommes arrivés dans la zone horticole de Sa dec le 1er jour de l’an. Les ventes venaient de se terminer. Comme vous pourrez le voir sur cette vidéo, l’heure était au repos et à la fête. 

/* Mobile Menu style */