Malaga, une ville de la costa del sol

Malaga, une ville de la costa del sol

vue de Malaga

Malaga

Ville natale de Picasso et de l’acteur Antonio Banderas, ville chargée d’histoire, Malaga n’est plus très loin de l’Afrique. Elle possède un superbe patrimoine antique et maure hérité de sa longue histoire. Plus près de nous, Chateaubriand et Théophile Gautier y ont séjourné. La culture ? elle est partout présente. Fondée par les phéniciens, conquise par les Maures au VIIIème Siècle, elle sera reprise par les rois catholiques en 1487. Le théâtre romain, l’Alcazaba, la cathédrale et les nombreuses églises qui ornent la ville sont quelques-uns des nombreux vestiges de ces époques.

ville de malaga
le théâtre romain de Malaga

Comme la plupart des villes et des villages andalous, Malaga possède un patrimoine particulièrement riche et diversifié, un véritable atout touristique. Mais c’est aussi une ville jeune, attachante et vivante qui s’exprime dans toute sa splendeur en fin d’après midi quand les bars et les restaurants s’animent jusque tard dans la nuit.

Le quartier historique

Pour apprécier la ville, il faut prendre son temps, s’immerger dans les ruelles du quartier historique, s’imprègner de l’ambiance. Et puis au hasard de la balade, se laisser surprendre par le passé.   

la Cathédrale de l’Incarnation. 

La Cathédrale c’est la fierté des habitants de Malaga. Elle est l’édifice le plus célèbre de la ville, édifiée entre 1528 et 1782 sur les restes d’une ancienne mosquée. Elle ne fut jamais complètement achevée. Il lui manque notamment une  tour, d’où son surnom : la manchotte ! Il s’agit de la cathédrale la lus haute d’Andalousie.

Elle se trouve à deux pas de l’Alcazaba en plein centre historique.

cathédrale de Malaga
cathédrale de Malaga

A deux pas de la cathédrale : le théatre romain et l’Alcazaba

Le Théâtre Romain se trouve au pied de la colline de l’Alcazaba. Découvert en 1951 après avoir été enterré pendant des siècles, sa construction date du 1er siècle. Elle est l’oeuvre de l’empereur Auguste.   Les arabes ont utilisé des éléments de sa construction pour fonder au VIII ème Siècle,  l’Alcazaba.

le théâtre romain de Malaga

 l’ Alcazaba est un palais forteresse construit au XIème siècle par les maures présents en Andalousie. C’est dans ce lieu en surplomb de la mer que résidaient les gouverneurs maures. Il est situé sur une colline au sommet de laquelle se trouve le château de Gibralfaro. Les rois catholiques en feront le siège avant d’en prendre possession. A l’intérieur de la forteresse, une succession de terrasses, de jardinets fleuris, de salles, de passages en arcades et autres vasques et fontaines relèvent d’un un style extrêmement raffiné. 

l'alcazaba de Malaga

Rencontre avec Picasso

Picasso est né le 25 octobre 1881 à Malaga,dans un petit immeuble de quatre étages située à l’angle de plaza de la Merced, juste à côté d’un petit marché. Dans cette batisse aux volets verts  se trouve la fondation Picasso. En sa mémoire, une statue le représentant assis sur un banc de la place a été réalisée.

la statue de Picasso
en compagnie de Picasso

Dans les rues de Malaga

Déambuler dans les rues de Malaga c’est aussi s’offrir une parenthèse gastronomique et des haltes mémorables dans quelques bars renommés de la ville. S’il est un bar à ne pas manquer, c’est l’Antigua Casa de Guardia.

le bar antigua casa de guardia
la taverne antigua casa de la guardia

Fondé en 1840, ce vieux bar aux allures de saloon espagnol sert diretcement du tonneau des dizaines de vins différents. En sirotant un vin délicieusement conservé et vieilli dans ces fûts alignés derrière le comptoir on peut également déguster en guise d’apéro quelques crevettes ou mollusques.

 

 

Un itinéraire gourmand

Tapas

Excepté les avenues principales longeant la mer et celles  perpendiculaires  tracées pour atteindre les hauteurs de la ville, Malaga, dans son centre historique est un réseau de ruelles bordées de façades colorées, taguées parfois. La plupart débouche sur de petites places bondées de monde surtout en fin d’après midi. Une foule rieuse et nonchalante défile alors entre les terrasses tandis que des fiacres silencieux attendent avec leur calèche reluisante d’éventuels clients.

le quartier historique de Malaga regorge de restaurants à tapas. Dans tous les prix et pour tous les goûts, de nombreux restaurants sont pris d’assaut. Des boquerones au vinagre  (anchoix marinés dans le vinaigre), la ensalada malaguena, l’ensaladila rusa, la fritura malaguena,  les gambas al pil pil, la tortilla de patatas… figurent au menu sans oublier l’ecellent jambon serrano et le fromage de la région.

 

jambon ibérique d'Andalousie
bar à tapas
tapas
poulpes taps

Grenade: la ville de Garcia Lorca

Grenade: la ville de Garcia Lorca

l'alhambra de Grenade

GRENADE: UNE VILLE ANDALOUSE AU PIED DE LA SIERRA NEVADA

Nous sommes allés à plusieurs reprises à Grenade. Et c’est toujours avec autant de plaisir qu’on redécouvre cette ville Andalouse au pied de la Sierra Nevada. Son charme, sa quiétude, son ambiance vous transportent dans de douces et inoubliables balades. La ville vit au rythme de quelques lieux très fréquéntés par les touristes notamment : l’Alhambra évidemment, l’Albaicin, le Sacromonte… En même temps, on ne peut pas aller à Grenade sans avoir une pensée émue pour le poète Garcia Lorca. Son souvenir hante la ville, tant les endroits qui en rappellent la présence  dans les années 30 sont nombreux. Ainsi du célèbre café Alameda aujourd’hui transformé en sympathique restaurant – El chikito- ; c’ était le lieu de rendez-vous des artistes, et des hommes politiques de l’époque. On y a   installé à une table sa statue grandeur nature. C’est ici qu’est né El Rinconcillo, « le petit coin », un groupe littéraire auquel il participa. Grenade est plein de lieux dédiés à sa mémoire. C’est à Grenade qu’il a écrit la plupart de son oeuvre, c’est là qu’il a été arrêté avant d’être assasiné le 19 août 1936 par les milices de Franco. Le poète du « Romancero Gitano  » avait un lien très fort avec Grenade. Il venait souvent à la Huerta de san Vincente, résidence d’été de sa famille, pour écrire, se reposer. Se mettre dans les pas de Lorca, flânez là où il aimait se ballader, à l’Alhambra, l’Albaicin, ou encore vers le Sacromonte, c’est une façon originale de retrouver, par-delà les oeuvres laissées là  par l’Histoire, la poésie et l’âme contemporaine de la ville !  Et c’est beau….

 

photo de Garcia Lorca

 Federico García Lorca est un poète et dramaturge espagnol, également peintre, pianiste et compositeur, né le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros près de Grenade. Il est et assassiné le 19 août 1936 entre Viznar et Alfacar près de Grenade par des milices franquistes pour ses sympathies républicaines et son homosexualité. 

manuscrit de G. Lorca

QUELQUES LIVRES DE GARCIA LORCA

Poésies de Garcia Lorca
impressions et paysage de Garcia Lorca
noces de sang de Garcia Lorca

plaque maison natal de Garcia

Nous sommes allés à Fuente Vaqueros, le village andalou où est né Garcia Lorca. la commune n’est pas très loin de Grenade, à une quinzaine de km environ. Comme beaucoup de villages situés à proximité des villes, de nombreux pavillons y ont récemment été construits; des lotissements sont sortis de terre. Sur la place centrale, juste à côté de la maison de Lorca, quelques cafés-restaurants, très couleur locale acceuillent une clientèle de jeunes, de vieux, d’ouvriers venus là pour la pause et pour parler des dernières nouvelles du monde. Vers 14h. lorsque le super marché de la place ferme ses portes, que les commerces ont baissé leur rideau de fer, les restaurants se remplissent. Au milieu des voix espagnoles graves et fortes, des tintements d’assiettes, de verres, des rires, des tapas  et des baillements, on mange notre ensalada en attendant que le guide nous fasse visiter la maison. Dehors il fait très chaud, une quarantaine de degrés !

La maison natale de Garcia Lorca est très simple, pas vraiment belle lorsqu’on la regarde de l’extérieur. Le guide fort sympathique nous acceuille sur le pas de la porte et nous fait entrer dans la maison/musée où la plupart des pièces et des objets ont été conservés en l’état. Tandis que nous visitions la chambre de G. Lorca, et que nous nous dirigions vers le salon, j’entendis ému, les pas des domestiques s’activant  dans la maisonnée, le bêlement des animaux et des brebis dans l’étable, des bruits qui me parvenaient de la profondeur d’un temps révolu. L’illusion ne dure qu’un court instant. L’ancienne grange a été transformée en une sorte de centre de documentation et d’archives. La maison est un musée.

                                Dans la cour de la maison de G. Lorca

Maison natale de Garcia Lorca
 » … Par les froides nuits  d’hiver quand les rues étaient des lutins d’ombre et qu’il y avait dans l’air des hurlements de loups affamés, les valets de ferme se rassemblaient sous la hotte de la cheminée et entre deux cigarettes se raconctaient des évènements passés dont ils avaient été infailliblement témoins… La cuisine où ils s’entretenaient était vaste, badigeonnée à l’ocre avec quelques vaisseliers ornés de papiers de couleur. Sur la cheminée brillaient les cuivres et les verres épais. la pièce sentait la pâte de coing et le boudin mis à sècher au coin du feu. Les valets arrivaient l’un après l’autre sans se presser, s’asseyaient avec pretance et roulaient leurs cigarettes avec une solennité de roi. Comme il n’y avait pas encore d’électricité, la cuisine était éclairée par une lampe à huile à quatre mèches, posées sur une table où dormaient les chats. Les hommes parlaient d’abord des semailles, des bêtes, puis ils commentaient ce que l’un d’entre eux qui avait cet avantage lisait. …. »

Extraits du livre de Federico Garcia Lorca, Mon village et autres textes.

CELEBRES OU ANONYMES ILS ONT SEJOURNE A GRENADE ET Y ONT LAISSE CES CITATIONS

 » l’imagination va au-delà des limites de ton monde  » 

Grenade faisait partie du royaume de Grenade (1238-1492)  qui fut le dernier bastion musulman en Espagne, point final de la Reconquista catholique.

C’est une ville qui recèle des trésors d’architecture et d’extraordinaires ressources culturelles et urbanistiques.

L’alhambra, la cathédrale, le quartier de l’Albaicin avec ses ruelles étroites et ses maisons blanches, le Sacromonte, l’ancien quartier gitan, le centre historique constituent « les incontournables  » touristiques,  ce qu’il faut voir, ce qu’on a vu. On a eu un coup de coeur pour El Paseo del Violon le long de la rivière Genil. Là, tous les soirs de notre séjour Grenadin, nous allions dîner au milieu du paséo dans ce fabuleux restaurant en plein air : Restaurante kiosko las titas. Les tapas y sont délicieuses !

lalhambra

/* Mobile Menu style */